| Les Albums |
Absintheisme
 

Au cours d'une excursion, en pays de l'Auxois, nous avions été reçu, Eric, mon
compagnon de route et moi même, par Mr.
Guillaume de Martroy, qui possède, sur la
rivière d'Arroux, une fort belle demeure du
début du XVIII ème siècle, au milieu d'un
parc ombragé.

La maison, simple d'apparence, un peu
frustre, a les dimensions d'un véritable
manoir; ces murs épais garantissent ses
habitants de rigueurs de l'hiver comme des
grandes chaleurs de l'été. Elle fût construite
par un aïeul de Mr De Martroy et renferme
une quantité de souvenirs de famille qui sont
en même temps de précieux témoignages
de l'histoire de cette contrée.

Sur la route qui va à Arnay le Duc, lorsque
vous avez quitté Meilly, en remontant la
vallée de l'Arroux, vous passé par le défilé
de Coutivert, que bordent des deux cotés,
des arbres magnifiques. Coutivert est un
petit lieu-dit où nous fûmes amenés séjourner
dans l'espoir d'ailleur déçu, de pouvoir visiter
le splendide château qui s'élève non loin de
la localité et qui a appartenu jadis à un
cousin germain du Duc Charles le Téméraire.

Ce mois de mars était radieux.Nous avions
trouvé à l'auberge locale un interlocuteur des
plus aimables en la personne d'un cantonnier
rieur, vieux garçon fort érudit,à coup sur, le
bonhomme en savait long sur les légendes
qui courent en cette contrée. Rumeurs
ombrageuses ou louanges gracieuses,
toutes nous auraient intéressés.

- << Mes amis >> Nous dit il,ces légendes
dont vous souhaitez entendre la narration ne
me sont connues que par divers témoignages
de gens qui aujourd'hui peuplent notre petit
cimetière.

Vous les transmettre derechef serait peut
être un sacrilège...Cependant, je m'en vais
vous faire connaître celui qui seul détient le
privilège d'être le gardien de ces faits anciens.

Voila pourquoi,en cette fin de journée, nous
nous trouvions assis dans le "petit" salon de
Mr De Martroy, tandis que le vent du soir
soufflait en rafale, faisant gémir les noirs
sapins qui environnaient la demeure.

Le salon qu'il qualifiait de "petit", où flambait
dans une haute cheminée un feu qui dévorait
des troncs d'arbres presque entiers, était en
vérité une immense salle où s'alignait une
quantité de livres et qu'encombrait une
multitude de meubles, tous d'aspect étrange.

_______________________________

Mr De Martroy nous avait raconté une foule
d'anecdotes que ces meubles évoquaient
quand Eric s'avisa qu'en face de lui un
panneau, qui par hasard ne portait ni
tableaux ni gravures, était tâché de curieuse
façon.Sur la peinture gris-bleu du mur, se
dessinait en effet une silhouette humaine,
d'un noirâtre tirant sur le brun, comme si la
silhouette avait été tracée au pochoir, en se
servant de suie diluée ou de quelque peinture
sombre.

Au jour, ce bizarre dessin ne se remarquait
pas, il fallait que la bougie du candélabre le
plus proche projetât sa lumière sur le
panneau pour qu'on le vît nettement.

Notre hôte suivant la direction de nos regards
et répondant à notre interrogation,nous dit:

- << C'est le diable. >>

Sans doute notre expression lui parut-elle
sceptique car il continua:

- << Cela vous étonne de m'entendre vous
dire ainsi tranquillement, en ricanant, que
vous avez devant vous l'image du diable;
j'affirmerais cependant, que c'est Lucifer en
personne qui laissa, sur ce panneau, la trace
de son passage. >>

En prononçcant ces mots, Mr De Martroy
nous invita d'un petit geste vif à nous
rapprocher:

- << Savez vous qu'il y a prés de cinquante
années que nul n'a raconté cette histoire;
Aussi je vous prierai, que d'ici jusqu'à ma
mort, il ne fût en aucune circonstance
question que vous transmettiez ce récit. >>

- << Vous avez notre parole. >>

Je fus trés surpris de cette confession.
Cette homme, que nous ne connaissions
pas quelques heures auparavant, allait nous
livrer un terrible secret qu'il avait su taire
pendant de si nombreuses années.
Le cantonnier lui même,ne l'avait il pas
désigné comme le "dernier" à avoir le privilège
d'être le "gardien de ces faits anciens"...

J'avoue, sans faute honte, que ne
nombreuses interrogations traversaient
mon esprit...

Parti chercher quelques rafraîchissements,
notre bonhomme revint avec un flacon
verdâtre, qu'il nous désigna comme étant une
ABSINTHE de la meilleur époque.Il nous
invita à partager avec lui "le verre de la
déraison"...

- << Cet alcool est le plus fidèle des amis,
garant de la mémoire morte, celle qui
someille en vous et ne vous quitte que dans
la tombe. >>

Délicatement il fît, avec agilité, imbiber le
sucre duquel tombait irrégulièrement des
gouttelettes qui, au contact de l'alcool,se
transformaient en nuages de chaleur...

Il approcha un candélabre de son visage, ce
qui le rendit plus effrayant et, d'une voix aiguë
et crépitante, il entreprit de nous conter son
histoire:

<< Le diable n'est pas étranger à mes
histoires de famille, dit il,d'ailleurs tout à
l'heure, je vous parlerai encore des De
Martroy, ceux qui au court de leur triste vie,
eurent à en découdre avec Lucifer. Mais
finissez votre verre, votre esprit est encore
vierge de ces méfaits, cet alcool vous
stimulera, croyez le bien. >>

Il ouvrit un tiroir dans une armoire de merisier
attenante, en sorti un vieux grimoire usé sur
lequel un blason, identique à celui que nous
avions pu voir dans le vestibule, était gravé.

<< Ceci est l'histoire de ma famille.Vous
savez, ce que je viens de vous raconter est
inscrit parmi ces témoignages.Vous rirez
peut être mais je vous jure bien, qu'à part vos
deux paires d'yeux, aucun regard étranger ne
s'est posé sur ces lignes.

Apprenez donc que plusieurs de mes
ancêtres eurent commerce ou discours avec
le démon.

Chacun périt tragiquement, les uns suicidés,
les autres égorgés, jusqu'à ce bon Anselme
qui vendit ses biens et son âme au démon.
Mais réservez vous, ouvrez votre imagination
à ma triste voix de vieil homme, recevez,
bienheureux, l'héritage, de Guillaume De
Martroy. >>

Titres de l'abum

1. L'Anse Pleureuse
2. Le Bal De Martroy
3. 1767,L'An De Disgrâce
4. Le Destin Des Maudits
5. La Fontaine Aux Enfants
6. Le Gardien Des Etoiles
7. La Dame Blanche
8. Le Miracle Des Loups
9. Comptine Du Revenant

Musiciens

Eric Tillerot
Chant, Basse, Programmation Clavier,
Choeurs, Guitare Acoustique sur (La Dame
Blanche),

Jean Pierre Matelot
Clavier (Comptine du revenant)

Pascal Gargallo
Percussion

Pascal Maitre
Guitares

Roxanne
Choeurs sur (Le Bal de Maltroy)

Martine-Magali Genevet
Choeurs Lyrique sur (Le Gardien des Etoiles)

Enregistré et mixé par Laurent Olivier
au studio Le Rack à Rully (71) - France

 

Absinthéïsme
(1995)

Un récit de
Frederic PRZYBYL

D'après
"L'Héritage de
Guillaume de Martroy"

Textes : Frederic PRZYBYL
Musiques : Eric TILLEROT

Excepté
"Comptine du Revenant"
Jean Pierre MATELOT

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.